Vermeer Jan

La carrière de Vermeer fut relativement courte et son œuvre de faible ampleur: en quelque vingt ans, il n'a guère peint plus de trente-cinq tableaux. Il est fort possible que sa notoriété dépassa peu le territoire provincial de Delft, sa ville natale. Les biographes citent un chroniqueur français, Balthasar de Monconys, qui note à propos d'une œuvre de Vermeer vue chez un boulanger: « (...) elle avait coûté 100 livres, alors que 6 pistoles auraient déjà été trop à mon avis ». « Pour Ver Meer de Delft, elle lui demanda s'il avait souffert par une femme, si c'était une femme qui l'avait inspiré, et Swann lui ayant avoué qu'on n'en savait rien, elle s'était désintéressée de ce peintre. » -- Marcel Proust Pourtant, dans la cité hollandaise qui, attachée par l'Histoire à la Maison d'Orange, bénéficiait encore d'un statut privilégié, il semble que Vermeer ait acquis une réputation d'artiste novateur. Inscrit en 1653 comme artiste indépendant dans la Guilde de Saint-Luc, il y exerça les fonctions de doyen. Il était en outre apprécié en qualité d'expert en tableaux puiqu'en 1672, il fut convoqué à La Haye pour expertiser une collection de toiles vénitiennes vendues à Frédéric-Guillaume, Grand Électeur de Brandenbourg. Le manque de documents fiables sur la vie du peintre rend prudents les exégètes. On a supposé que Vermeer avait été l'élève de Carel Fabritius, formé dans l'atelier de Rembrandt. Certains tableaux, plus sombres ou mélancoliques, comme Une jeune fille assoupie, en montreraient l'influence. De même, on sait que Pieter De Hooch arriva à Delft en 1654: les deux artistes se sont-ils fréquentés? Nul ne peut l'affirmer mais il est sûr qu'ils ont contribué ensemble à créer un style nouveau de peinture de genre en reproduisant les effets réalistes de la lumière et de la texture. Vermeer a sans doute exécuté la plupart de ses toiles pour des particuliers et non pour le grand public du marché de l'art. Selon Montias (Vermeer and his milieu, 1989), il travaillait surtout pour P. Claesz van Ruijven, un riche percepteur patricien. Ensuite, la collection aurait été léguée à la fille de Van Ruijven et à son beau-fils, Jacob Dissius. À la mort de ce dernier, vingt et un tableaux de Vermeer furent vendus aux enchères, à Amsterdam. Aucun document n'atteste cependant cette protection. On sait seulement qu'en 1657, Vermeer a emprunté 200 florins à Van Ruijven. C'est en 1653 que le peintre épousa Catharina Bolnes, fille de Maria Thins qui disposait de bons revenus. Cependant, en 1672, l'Angleterre déclara la guerre aux Provinces-Unies déjà envahies par les armées françaises.Cette situation eut des répercussions dramatiques sur le marché de l'art et les difficultés financières de la famille Vermeer augmentèrent. Sa femme l'expliquera plus tard:« Pour cette raison et à cause des grandes dépenses occasionnées par les enfants et pour lesquelles il ne disposait plus de moyens personnels, il fut si affligé et s'affaiblit tellement qu'il en perdit la santé et mourut en l'espace d'un jour et demi ». Il laissa huit enfants mineurs et en 1676, Catharina obtint un mandat de cession qui lui permit d'ajourner ses dettes: elle renonça ainsi légalement à la succession qu'elle céda aux créanciers. La vente Dissius, en 1696, va disperser l'ensemble de l'œuvre. Pendant tout le XVIIIe siècle, aucun biographe ne s'intéressa au maître de Delft. Après la Révolution française, plusieurs Vermeer se retrouvèrent à l'étranger. C'est à John Smith (1833), marchand d'art et à Thoré-Bürger (1866) que Vermeer dut la résurrection de sa notoriété. En 1935, le Musée de Rotterdam lui consacra sa première exposition individuelle sous le titre: « Vermeer - origine et influence ». Le maître de Delft obtint enfin la renommée qu'il méritait, même s'il restait encore à éliminer les erreurs des hagiographes et les imitations des faussaires (le plus célèbre reste Van Meegeren qui vendit notamment un faux Vermeer à Goering). Article couvert par la Licence de documentation libre GNU. Article disponible sur Wikipedia

En savoir plus

Trier

Diane et ses compagnes
Diane et ses compagnes

Vermeer Jan

Dimensions : 105.00 x 99.00cm

Dès 445.2 €

Supprimer
L'allégorie de la foi
L'allégorie de la foi

Vermeer Jan

Dimensions : 89.00 x 114.00cm

Dès 346.8 €

Supprimer
L'art de la peinture
L'art de la peinture

Vermeer Jan

Dimensions : 100.00 x 120.00cm

Dès 349.2 €

Supprimer
L'astronome
L'astronome

Vermeer Jan

Dimensions : 45.00 x 50.00cm

Dès 351.6 €

Supprimer
L'entremetteuse
L'entremetteuse

Vermeer Jan

Dimensions : 130.00 x 143.00cm

Dès 357.6 €

Supprimer
L'officier et la jeune fille riant
L'officier et la jeune fille riant

Vermeer Jan

Dimensions : 46.00 x 51.00cm

Dès 351.6 €

Supprimer
La dame au collier de perles
La dame au collier de perles

Vermeer Jan

Dimensions : 45.00 x 55.00cm

Dès 355.2 €

Supprimer
La Dentellière
La Dentellière

Vermeer Jan

Dimensions : 21.00 x 24.00cm

Dès 357.6 €

Supprimer
La Femme à l'Aiguière
La Femme à l'Aiguière

Vermeer Jan

Dimensions : 41.00 x 46.00cm

Dès 364.8 €

Supprimer
La femme au luth
La femme au luth

Vermeer Jan

Dimensions : 46.00 x 51.00cm

Dès 351.6 €

Supprimer
La femme en bleu lisant une lettre
La femme en bleu lisant une lettre

Vermeer Jan

Dimensions : 39.00 x 47.00cm

Dès 362.4 €

Supprimer
La femme portant une balance
La femme portant une balance

Vermeer Jan

Dimensions : 38.00 x 43.00cm

Dès 357.6 €

Supprimer

Vous n'avez pas trouvé votre toile ?

Demandez-la nous